L'ÉDITORIAL (Cliquez)


25 mars 2024

L'Éditorial du 12 avril 2024

Le nouveau projet sur l’assurance chômage de Gabriel Attal

Le premier ministre Gabriel Attal a présenté son projet de loi concernant l’assurance-chômage ce mardi devant les députés Renaissance (RE). Le projet est une nouvelle réforme du chômage pour réaliser des économies, face aux chiffres d’un déficit public qui a atteint 5,5% l'année dernière.

Depuis l’arrivée de Macron au pouvoir, l’assurance chômage a connu de nombreuses modifications. La semaine dernière Gabriel Attal a annoncé vouloir de nouveau la réformer. Depuis 2017 l’assurance chômage a été réformée trois fois. Le premier ministre a annoncé le 27 mars dernier vouloir demander aux syndicats des employeurs et des travailleurs d'engager de nouvelles discussions sur l'assurance-chômage en vue d'une mise en œuvre à l’automne.

Les projet de Gabriel Attal

Le taux de chômage en France a légèrement augmenté et atteint 7,5%. L’objectif d’Emmanuel Macron est de parvenir à un taux de chômage de 5% d’ici 2027. Le déficit budgétaire de la France pour l’année 2023 s’élève finalement à 5,5 %, alors que les prévisions estimaient plutôt 4,9 %. Une mauvaise surprise pour le gouvernement, qui n’avait pas anticipé un niveau si élevé. Le président cherche un moyen pour le réduire en créant une incitation au travail.

Pour ce nouveau projet sur l’assurance-chômage le Premier ministre a déjà tracé un plan qui envisage une réduction de plusieurs mois de la durée d'indemnisation (déjà réduite de vingt-quatre à dix-huit mois lors de la réforme précédente), une proposition suscitant l'opposition de plusieurs membres de son propre camp. Gabriel Attal annonce également une extension de la période d'affiliation (également prolongée ces dernières années) et une diminution du montant des indemnités. Cependant, Gabriel Attal a admis que cette dernière option était moins préférable.

Une réforme mal accueillie

Face à cette réforme sur l’assurance chômage le Premier ministre risque de ne pas mener à bien son projet. La possibilité d’une motion de censure n’est pas exclue et la France Insoumisse est prête à en déposer une affirme Eric Coquerel, député et président de la Commission des finances de l'Assemblée nationale. Les Républicains semblent eux aussi prêts à déposer cette motion de censure. La Présidente de l'Assemblée Nationale, Yaël Braun-Pivet, a émis des réserves sur France Info concernant la proposition du gouvernement de réduire la durée d'indemnisation du chômage afin de réaliser des économies. Suite aux nombreuses réformes, la Présidente de l'Assemblée Nationale a déclaré « il n’est pas forcément de bonne méthode de réformer aussi rapidement, à nouveau, un point majeur sans qu’on ait pu regarder les effets produits par la précédente réforme ».

Pour atténuer les tensions, Gabriel Attal a annoncé mardi dernier qu’il présentera la semaine prochaine sa trajectoire budgétaire. L’objectif du Premier ministre est clair, il souhaite atteindre 3% de déficit en 2027 afin de désendetter le pays. Le programme de stabilité doit être soumis lors du Conseil des Ministres le 17 avril. « Et fin juin, comme tous les ans, on dira comment on y arrive, avec les recettes et donc les conclusions de cette mission, mais aussi avec les dépenses et notamment les économies structurantes et intelligentes », déclare le Premier Ministre à moins de deux mois avant les élections européennes.

Maëva FELTZ – Etudiante en journalisme - ISJT


Tous les éditoriaux : Tous les éditoriaux

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article